2011 Ι retour
DE
24ième Festival de Théâtre octobre 2011
07.09.2010
Quel est le rapport entre le théâtre et la sécurité ?

Les détecteurs d'incendie et les panneaux de sorties de secours n‘empêchent pas l'incendie. Ils sonnent l'alarme et indiquent le chemin hors de la zone dangereuse vers l'air libre.
Dans le meilleur des cas, ils sont aussi originaux et beaux à regarder.

 

Le théâtre ne sauve pas des vies. Il ne résout pas les problèmes. Il ne rassasie pas ni ne décontamine les zones infectées.

 

Il y a le théâtre qui s'en prend à l'ici et au maintenant. Il donne la parole à ceux qui ne sont pas entendus. Il interroge les mécanismes du pouvoir. Il s'égosille dans la tempête et affronte les puissants. Il pointe les dysfonctionnements et les injustices, tant à petite qu'à grande échelle, dans le monde, dans notre pays, notre ville, notre voisinage, notre propre famille. Il ravit, touche et renforce. Il donne l'alarme et ouvre l'une ou l'autre porte.
Dans le meilleur des cas, il est aussi original et beau à regarder.

 

Le 24ème Festival International de théâtre vous propose ce genre de théâtre. Toutes les troupes et les exposants, qu'ils viennent de France, d'Allemagne, de Bruxelles, de la Wallonie ou de la Flandre, s'en prennent à l'ici et au maintenant : tantôt comique et absurde, tantôt poétique et acrobatique, tantôt féerique et musical, sous forme de marionnettes, d'ombres, de conte, de figurines, ou par d'impressionnantes sculptures en bois et installations photographiques.
Nous nous réjouissons en particulier d'accueillir le samedi soir pour la première fois le Théâtre Royal Flamand (KVS) dans la Communauté germanophone.
Et nous avons pris toutes les précautions afin que vous ne vous perdiez pas dans tout ce qui vous sera proposé.

 

Laissez-vous ravir, toucher, renforcer.
Venez fêter le festival avec nous, car : quel est le rapport entre le théâtre et la sécurité ?
Ce qui est sûr : il n'y a pas de théâtre sans spectateur.
Nous avons besoin de vous !
Nous nous réjouissons de vous rencontrer !

 

 

Roger, Roland, Viola et Kurt